Camérer. A propos d’images, Fernand Deligny, 2021, éditions L’Arachnéen






FORMATION #3


“ÉDITER, UN MOINDRE GESTE?”

Avec Sandra Alvarez de Toledo et Anaïs Masson, éditions L’Arachnéen



Bénéficiaires
Bénévoles d'associations avec un intérêt particulier pour l’édition (projets en cours ou à venir). Aucune obligation d’expérience ou de formation préalable dans le domaine de l’édition. Intérêts particuliers pour le cinéma, les sciences humaines, la politique, la littérature, l’art, l’invention des formes.
Pour s’inscrire : envoyer un email (présentation + intérêt spécifique à la formation) à talitha.contact@gmail.com - la formation est gratuite.

A NOTER : Cette formation sera prolongée par une prochaine session les 4 et 5 février 2022 avec Martine Derain (Les éditions Commune) et une troisième session  (en cours de planification). Merci de préciser si vous êtes intéressé.e.s et disponibles sur l’ensemble des sessions.

Dates  / Lieu
Vendredi 10 et samedi 11 décembre 2021 à Rennes, Les Ombres Electriques (10 rue des Trente)
De 9h30 à 18h

Organisation
Association TALITHA (Acousmatique, Argentique et Archives du Cinéma), Rennes www.talitha3.com. En collaboration avec Animal DEBOUT et Les Ombres Electriques.
Avec le soutien de la Région Bretagne, Fonds pour le Développement de la Vie Associative.

Formatrices

Sandra Alvarez de Toledo a d’abord été danseuse (compagnies Poumi Lescaut, Anne Béranger, François Guilbard, Jean-Claude Ramseyer) puis fait des études d’histoire de l’art et co-organisé une série d'expositions : Peinture-cinéma-peinture au Centre de la Vieille charité à Marseille ; la section de photographie historique (Ed van der Elsken, Garry Winogrand, Helen Levitt) de la Documenta X (1997) ; avec Jean-François Chevrier, Des Territoires à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (2001) et enfin, Objets de mon affection, au Point du Jour à Cherbourg.  A mené un long travail de recherche sur l'œuvre de Fernand Deligny, qui l'a conduite à fonder les éditions L'Arachnéen en 2005, dont elle a dirigé le premier ouvrage, les Œuvres de Deligny (2007, 1850 p.)

Anaïs Masson s'est formée au cinéma, à la photographie et à l'anthropologie visuelle avant de participer au séminaire-forum "Des territoires" animé par Jean-François Chevrier aux Beaux-Arts de Paris à la fin des années 1990. Avec Maxence Rifflet et Yto Barrada, elle a mené une suite d'ateliers photographiques avec des mineurs isolés venus du Maroc et suivis par la PJJ à Marseille et des enfants des rues accueillis par une association de la société civile à Tanger (livre bilingue Fais un fils et jette-le à la mer, 2004). Elle travaille à L'Arachnéen depuis 2005, et fait aussi partie du groupe RADO depuis 2009.

Les éditions L’Arachnéen ne se sont pas définies a priori par une « ligne éditoriale » mais par le désir 1) de publier des œuvres complexes, témoignant d’un intérêt partagé pour la pensée discursive et pour l’art ; et 2) de fabriquer des objets singuliers, adaptés au contenu des livres et à la pensée des auteurs, dans lesquels l’image occupe une place déterminante. Ces ouvrages « mettent en page » – comme on dit « mettre en scène » – des réflexions à caractère indifféremment historique, anthropologique, philosophique, littéraire ou artistique. Les Œuvres de Fernand Deligny, notre premier livre (2007 ; 1850 pages), a redonné une actualité à la pensée de cet éducateur-écrivain qui a mobilisé dans ses « tentatives » de vivre avec des adolescents et enfants « à part » des pratiques diverses, telle la photographie, la cartographie, le cinéma, et bien sûr l’écriture. Cette somme a été suivie de plusieurs autres ouvrages de Deligny, dont certains sont désormais traduits en langues étrangères (allemand, espagnol, italien, anglais, portugais). L’histoire de l’art est représentée dans notre catalogue par les livres de Jean-François Chevrier, dont L’Hallucination artistique est l’un des plus importants par son investigation dans des œuvres traversées par la folie ou le dérèglement des sens. La « question de l’art » traverse nos livres, qu’elle se pose dans le dessin d’enfant (Les Enfantillages outillés de Fanny Béguery et Adrien Malcor ou Le Mur de Lisa Pomnenka d’Otto B. Kraus), dans un cinéma à visée politique (Ritwik Ghatak, Vittorio de Seta ou, bientôt, Chantal Akerman), dans la littérature liée à l’expérience concentrationnaire (La Littérature en suspens de Catherine Coquio ou Rosa de Thomas Harlan), ou encore dans l’œuvre d’une artiste comme Anne-Marie Schneider, dont la monographie montre sans doute ce que François Tosquelles (l’auteur de notre dernier livre, Soigner les institutions) appelle « réussir sa folie ».

Contenu

Ces deux journées de formation se dérouleront en plusieurs étapes, au cours desquelles les questions des participants pourront donner des orientations inattendues.

– Nous ferons un récit rapide de l’histoire de L’Arachnéen, en commençant par les Œuvres de Fernand Deligny et en passant ensuite en revue quelques-uns des ouvrages plus précisément liés au cinéma : Des films du Bengale de Ritwik Ghatak, 2011 ; Coréennes de Chris Marker, 2018 ; Journal d’un maître d’école (livre-DVD) de Vittorio De Seta, Federico Rossin, 2019 ; Camérer. À propos d’images de Fernand Deligny, 2021. Nous évoquerons rapidement la diversité de ces livres, ainsi que leurs points communs.

– L’exemple sur lequel nous nous appuierons ensuite pour parler « métier » sera celui de Camérer.

︎ conception : choix des textes, décision quant à l’objet (format, papier, etc.), iconographie, montage. La présentation s’accompagnera d’images projetées du livre et d’extraits des films dont il est question.

︎mise en œuvre : montage texte/images, mise en page, correction, photogravure, impression.

︎économie (budget, aides, droits d’auteur)

︎distribution/diffusion : description des mécanismes ; le travail avec les représentants et avec les librairies.

︎ fonction du site des éditions (ventes directes, aussi)

︎ presse, radio, communication, relation avec les librairies. Organisation de rencontres dans des contextes divers : librairies, séminaires, colloques, salons, cinémas. L’exutoire de l’exposition (à propos de l’œuvre de Fernand Deligny).

︎ventes des droits à l’étranger : traduction et déterritorialisation d’un livre et d’un auteur…

︎nos projets


Talitha est une association basée à Rennes qui s'intéresse à penser, partager et ré-activer des images, sons, savoirs, techniques et récits peu considérés, en proposant des projets de résidences, créations, ateliers, projections, éditions et restaurations autour de l'Acousmatique, de l'Argentique et des Archives du Cinéma. Talitha milite pour une éducation populaire basée sur le partage et sur la transmission des savoirs et techniques « en voie de disparition » notamment liées à la chaîne argentique et analogique (pellicules, bandes, etc) et au livre.


︎ Projection et rencontre ouverte au public

Présentation du livre des écrits de Fernand Deligny sur le cinéma et l'image, Camérer. À propos d’images, 2021, éditions L’Arachnéen
+ projection rushes super 8mm
+ projection du film Le Moindre Geste de Jean-Pierre Daniel, Fernand Deligny et Josée Manenti (1971, 105 min)
En présence de Sandra Alvarez de Toledo et Anaïs Masson, éditions L’Arachnéen.

Vendredi 10 décembre 19h30, Les Ombres Electriques, Rennes









Fonds pour le Développement de la Vie Associative

© Talitha, 2021