Recherches autour des histoires du cinéma 

Identifier, rechercher, cartographier, penser, voir et rendre visible, restaurer, archiver, faire vivre et circuler, partager, explorer les micro-histoires, inventer outils et méthodes, s’engager dans des contres histoires, décoloniser le cinéma, écrire, combler les trous,  regarder les marges et les interstices, lire, reconstituer les histoires politiques et les esthétiques, proposer des gestes, des démarches archéologiques, confronter et lutter. 

(prochainement ici : textes, images et sons, carnets de notes de projets des projets de recherche)

Photogramme de Nationalité Immigré de Sidney Sokhona, 1975 (affiche de Soleil Ô de Med Hondo, 1971) 










INTILAK.

“Woman, Arab ... and Filmaker”*

Intilak est un projet de recherche engagé pour une ré-écriture féministe et décoloniale de l’Histoire du cinéma. La recherche s’intéressera à une série de textes, de manifestes, d’essais, d’entretiens et d’ouvrages - aujourd'hui difficilement trouvables ou encore inédits - de cinéastes, théoriciennes et critiques des avant-gardes cinématographiques des années 1960 et 1970 en Afrique du Nord, notamment Mouny Berrah, Wassyla Tamzali, Farida Benlyazid, Assia Djebar, ou encore les écrits de Monique Martineau Hennebelle.  
Il s’agira en les exhumant, en les collectant, en les étudiant et en les faisant resurgir de les sortir de l’invisibilité, de les remettre au centre et d’en permettre la circulation.

Projet mené par Touda Bouanani, Maya Ouabadi et Léa Morin.

En collaboration avec Archive Books (Berlin), Editions Motifs (Alger) et Talitha (Rennes).

Avec le soutien de Arab Fund for Arts and Culture (AFAC) et Arab Council for the Social Sciences (ACSS) pour The Research on the Arts Program (RAP), et du programme Deux Rives de l’Institut Français.

*text by Heiny Srour, 1976


Table de recherche, archives de Wassyla Tamzali, projet Intilak, 2021





︎︎︎︎︎︎︎︎





“UN CINÉASTE ÉTAIT LÀ”

Projet de recherche autour de Mario Marret (1920-2000), militant anarchiste puis communiste, opérateur radio, résistant, explorateur polaire, cinéaste militant et psychanalyste. 






︎︎︎︎︎︎︎︎






D’ALGER À VINCENNES : ALI AU PAYS DES MERVEILLES


Djouhra Abouda et Alain Bonnamy, cinéastes-étudiants du département d’Etudes cinématographique de Vincennes (Paris 8) dans les années 1970. 

CARNET DE RECHERCHE
Note 1 : Vincennes au Studio Galande
Note 2 : A la Cinémathèque algérienne
Note 3 :  Violence historique, argumentation visuelle. Par Nicole Brenez











︎︎︎︎︎︎︎︎











© Talitha, 2021