(Re) Distribution

Faire (re)circuler et rendre visible les films manquants de nos Histoires du cinéma.

Archives non-alignées, cinéma militant, cinéma de lutte, cinéma d’expérimentation, cinéma d’intervention sociale, cinéma invisible, cinéma non-dominant, cinéma tricontinental...

Nous proposons des films en distribution, pour lesquels nous avons mené un travail de recherche nécessaire et préalable à leur diffusion et préservation : identification des éléments, documentation, numérisation, restauration, recherches et entretiens, sous-titrages, etc

Chaque étape s’inscrit dans une recherche et un engagement vers des outils et des méthodologies pensées et adaptées à ces archives “non-alignées”.  










FILMS DISTRIBUÉS PAR TALITHA :

- NOSSA TERRA de Mario Marret, 1966

ALI AU PAYS DES MERVEILLES de Djouhra Abouda et Alain Bonnamy, 1976
- ALGÉRIE COULEURS de Djouhra Abouda et Alain Bonnamy, 1972
- CINÉ-CITÉ de Djouhra Abouda et Alain Bonnamy, 1974

DE QUELQUES ÉVÉNEMENTS SANS SIGNIFICATION de Mostafa Derkaoui, 1974







NOSSA TERRA
Un film de Mario Marret

1966, Guinée Bissau, 16mm, 35 min

« Mario Marret, ancien Résistant, entretenait des liens étroits avec le PAIGC, mouvement d'indépendance de la Guinée Portugaise. Il se rendit plusieurs fois dans les forêts et lagunes tenues par la guérilla et en ramena plusieurs films, dont Nossa Terra. Il construisit même sur une colline de Haute-Provence un bateau, catamaran de faible tirant d'eau, pour en faire un bateau-hôpital de la guérilla. L'indépendance de la Guinée intervint avant sa mise à l'eau. » (Bruno Muel)

Verion fr : narration de Mario Marret
Version eng : narration de Julius Lester 

Assistant : Isidro Romero
Production : PAIGC

Collection Mediateca Onshore, Guinée-Bissau

Distribution: Talitha
talitha.contact@gmail.com

Numérisation 2K (2022) à partir d’une copie  16mm de la version française et d’une copie 16mm de la version anglaise, retrouvées à la Third World Newsreel Archives à New York.

︎ Plus d’informations sur le film

















ALI AU PAYS DES MERVEILLES

Un film de Djouhra Abouda et Alain Bonnamy
1976, France, 16mm, 60 min

Restauration 4K (2021) par l’Image Retrouvée à partir des négatifs originaux et d’une copie 16mm, menée par Talitha avec Alain Bonnamy et Djouhra Abouda.

“À propos de l’immigration algérienne à Paris, Djouhra Abouda et Alain Bonnamy opposent aux dénis racistes l’éloquence brillante d’un conflit documenté : conflit entre les plans, conflits entre les sons, conflits entre les discours, déflagration générale dont la violence symbolique constitue une réponse proportionnée à la violence oppressive du réel.” Nicole Brenez, 50 films « ÚTIL » réalisés en France, La Vida útil, Décembre 2019.

Distribution: Talitha
talitha.contact@gmail.com


︎ Plus d’informations sur le film

















ALGÉRIE COULEURS

Un film de Djouhra Abouda et Alain Bonnamy
1970-1972, France, 16mm, 16 min

Festival de Mannheim, 1973
Une Histoire du Cinéma, 1976-1977 (exposition conçue par Peter Kubelka)

« Film tourné au « banc » à partir de centaines de photos, d’édifices, de rues, de villes inhabituellement colorés pour un oeil nord méditerranéen. Le montage a été composé sur une partition du fait que les plans sont souvent très courts, jusqu’à deux photogrammes et qu’ils ne s’enchaînent ni « cut » ni en fondu enchaîné mais en « raquette ». La progression des plans varie du reconnaissable peu coloré au peu reconnaissable fortement coloré. La bande son est constituée de musiques arabes qui deviennent progressivement du free-jazz. » Festival Mannheim, 1973

Numérisation 4K (2021) au Polygone Etoilé Marseille. 

Distribution: Talitha
talitha.contact@gmail.com













CINÉ-CITÉ

Un film de Djouhra Abouda et Alain Bonnamy
1974, France, 16mm, 15 min


“Se refusant à produire toute narrativité, les deux premiers films d'Abouda et Bonnamy, Algérie couleurs(1970-1972) et Cinécité (1973-1974) ont été élaborés sur le principe d'un véritable métissage de cultures dynamisé par la fascination réciproque de l'autre. Véritables actes d'amour, ils ont été conçus comme des assemblages kaléidoscopiques à partir d'un paradigme musical. Dans Algérie couleurs , la couleur et la lumière du Maghreb, de ses rues et de ses maisons, sont appréhendées dans une construction rythmique, à la manière d'une toccata vivace. Pour autant Abouda et Bonnamy superposent à la dynamique visuelle une bande sonore “collagiste” qui participe grandement du foisonnement sensoriel de ces films, où se manifeste métaphoriquement un va-et-vient quasi permanent entre sonorité musicale orientale et occidentale. Le saxophone débridé d'un Albert Ayler télescope la voix enjôleuse d'Om Kalsoum dans Cinécité, un film entièrement dédié à Paris, la ville cosmopolite et pluriculturelle de leur propre histoire.” J.M Bouhours, 1997


Distribution  : Talitha
talitha.contact@gmail.com
















DE QUELQUES ÉVÉNEMENTS SANS SIGNIFICATION

Un film de Mostafa Derkaoui
1974, Maroc, 16mm gonflé en 35mm, 76 min
Restauration 4K (2019) par la Filmoteca de Catalunya en partenariat avec l’Observatoire (Casablanca)

Distribution  : Talitha
talitha.contact@gmail.com

︎ Plus d’informations sur le film







© Talitha, 2021