(Ré) Editions

Projets et collaborations.













INTILAK.

“Woman, Arab ... and Filmaker”*

RÉ-ÉDITIONS ET INÉDITS, ESSAIS, ARTICLES, ANTHOLOGIES, SCÉNARIOS, PROJETS INACHEVÉS

Intilak est un projet de recherche engagé pour une ré-écriture féministe et décoloniale de l’Histoire du cinéma. La recherche s’intéressera à une série de textes, de manifestes, d’essais, d’entretiens et d’ouvrages - aujourd'hui difficilement trouvables ou encore inédits - de cinéastes, théoriciennes et critiques des avant-gardes cinématographiques des années 1960 et 1970 en Afrique du Nord, notamment Mouny Berrah, Wassyla Tamzali, Farida Benlyazid, Assia Djebar, ou encore les écrits de Monique Martineau Hennebelle.  
Il s’agira en les exhumant, en les collectant, en les étudiant et en les faisant resurgir de les sortir de l’invisibilité, de les remettre au centre et d’en permettre la circulation.
Projet mené par Touda Bouanani, Maya Ouabadi et Léa Morin.

En collaboration avec Archive Books (Berlin), Editions Motifs (Alger) et Talitha (Rennes).

Avec le soutien de Arab Fund for Arts and Culture (AFAC) et Arab Council for the Social Sciences (ACSS) pour The Research on the Arts Program (RAP), et du programme Deux Rives de l’Institut Français.

*text by Heiny Srour, 1976

Table de recherche, archives de Wassyla Tamzali, projet Intilak, 2021








MACHINES À DORMIR


Constellation et association d’images, de documents, de photogrammes de films, de paroles de chansons, d’archives et de textes autour d'un lieu intime (la chambre), des objets qui le composent et de l’évocation de sa signification historique, politique, sociologique et artistique. 

Composition pensée comme une déclinaison à partir de l’oeuvre de Wiame Haddad  A propos d'une chambre occupée (vision d'une soirée d'octobre 1961), 2020 dans laquelle l’artiste a fait construire à la manière d’un décor de cinéma une chambre d’un manifestant d’Octobre 1961 en France. 

Composé par Léa Morin et Wiame Haddad. 
Avec des textes de Samia Henni, Philippe Artières et Victorine Grataloup.

En développement 




Photogramme de Soleil O, Med Hondo, 1971, Ciné Archives






VOYAGE PERMANENT. NETAINISSEMENT LINGUISTIQUE

NIEUSTAJĄCA PODRÓŻ. CZYSZCZENIE JĘZYKA


DE ABDELKADER LAGTAA
Edité par Przemysław Strożek, Sara Lagnaoui et Léa Morin

L’ouvrage présente pour la première fois la production littéraire et artistique d'Abdelkader Lagtaa de sa jeunesse au Maroc au début des années 1960, jusqu’à 1991, l’année de son premier film marquant Un amour à Casablanca.

Les œuvres poétiques de Lagtaa réalisées dans l'esprit de la poésie concrète, écrites en polonais et en français pendant ses années d’études de cinéma en Pologne dans les années 1960/1970, récemment retrouvées, n’ont jamais été publiées auparavant.
 
En développement 
Avec le soutien du CNAP (soutien à l’édition) et en partenariat avec le Musée d’Art Moderne de Lodz (Muzeum Sztuki). 





Ewa Partum et Abdelkader Lagtaa, Bureau de la Poésie Andrzej Partum, Varsovie, 1973, Archives Andrzej Partum, Galerie Monopol








CINIMA 3 : ŁÓDŹ-CASABLANCA


LA POLOGNE POUR DEVENIR CINÉASTE MAROCAIN: EXPÉRIMENTATIONS ARTISTIQUES, LUTTES POLITIQUES, TRICONTINENTALE ET CINÉMA À L’ÉCOLE DE LODZ DANS LES ANNÉES 1960 et 1970. 

Site internet de l’exposition CINIMA 3 : LODZ-CASABLANCA. Un projet de Léa Morin, 2020. 

www.cinima3.com 

Edition : Talitha 
Graphisme : Untitled 







© Talitha, 2021